Nous rappellerons à la Cour que Frigide Barjot n'est qu'une femme et qu'elle n'avait donc pas les capacités intellectuelles pour appréhender ses actes et ses propos. Il est peut être temps de leur retirer le droit de vote et la liberté de parole en public..